« Liberté & Cie » I.Getz et B.M. Carney

J’ai découvert par hasard Isaac Getz via une vidéo sur Youtube (voir article « L’entreprise libérée »). Après avoir cherché quelques informations sur l’auteur et découvert sa biographie et sa manière de voir les choses, j’ai acheté le livre.

« Quand les gens sont bien informés, on peut les laisser se gouverner eux-mêmes » Thomas Jefferson (1789)

Liberté et Cie-couv-4couv-Decitre« La liberté, ça marche.

Dans toutes les sphères de notre existence – politique, économie, loisirs et vie familiale – nous exigeons de pouvoir prendre nos décisions en toute liberté. Pourtant dès qu’on aborde le monde professionnel, trop de gens sont étouffés, entravés, contrariés et paralysés par la bureaucratie et par des règles qui ne cherchent absolument pas à les aider à exercer leur métier de leur mieux. Ces contraintes leur donnent l’impression de n’exercer aucun contrôle sur leur vie professionnelle, ce qui, à son tour, engendre du stress, de la fatigue et de la démotivation. »

Voici les premières lignes du livre. Elles livrent un diagnostic condensé de la situation et la solution. Cependant, ce livre ne donne pas de recette miracle tout simplement car –comme il est écrit dans le livre – chaque entreprise et dirigeant est unique.

« Liberté ne veut pas dire anarchie. Une entreprise libérée doit avoir une vision commune. »

Ce livre ne prône pas non plus de laisser les salariés faire ce qu’ils veulent et instaurer l’anarchie dans l’entreprise. Au contraire, à travers plusieurs exemples de dirigeants ayant « libéré » leur entreprise, les auteurs nous interrogent sur nos comportements et nous poussent à réfléchir. Ils posent aussi des principes simples comme le fait que le changement doit venir d’en haut (un dicton populaire ne dit-il pas qu’il faut commencer à nettoyer la maison par le grenier ?), qu’il faut traiter tous les salariés en égaux (principe gravé sur tous frontons de nos édifices publics), bannir les organigrammes (si nous sommes tous égaux, à quoi bon ?), avoir une organisation souple, etc.

Parce que nous ne sommes pas dans le monde de bisounours, ce livre aborde aussi les échecs et les difficultés rencontrés par ces dirigeants dans leur projet de changer leur entreprise et son fonctionnement. Il évoque la nécessité de créer un environnement favorable aux salariés afin de passer du concept de « motivation » (système de la carotte et du bâton) à celui d’« auto-motivation » et du dirigeant ou du manager au « leader ». Leur rôle principal sera dorénavant celui d’être garant de la culture d’entreprise et des valeurs qui la soutiennent.

Ce petit livre de poche bousculera – certainement – un peu vos idées et vos certitudes mais si vous venez à lui c’est que vous avez déjà fait une partie du chemin car « vous savez que vous ne savez pas » (Socrate).

Le mot de la fin est une citation extraite du livre (chapitre 12) :

« Mieux vaut boiter lentement sur le bon chemin que marcher à grands pas dans la mauvaise direction » Marc Aurèle.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s