« Bâtir la civilisation du temps libéré » André Gorz

batir la civilisation du temps libéré_André GorzLe titre faisant écho au concept d’Isaac Getz d’entreprise libérée, j’ai souhaité en savoir plus sur cette idée de « temps libéré ». J’ai donc acheté le livre et je vous livre ici quelques indications sur son contenu.

Il s’agit en fait d’un petit livret qui regroupe trois articles parus entre 1975 et 1993 dans Le Monde diplomatique.

Le premier « Leur écologie et la nôtre » (1975) évoque la manière dont les entreprises vont probablement intégrer (sont en train de le faire ?) les contraintes environnementales et les conséquences pour la société. Un article à mettre en perspective avec les scandales alimentaires, la déforestation provoquée par les plantations d’huile de palme ou les boues rouges évacuées dans la Méditerranée par l’usine de bauxite. La différence entre la vision que le citoyen a de l’écologie et celle des entreprises.

« C’est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n’écoute pas. » Victor Hugo

Le second s’intitule « Pourquoi la société salariale a besoin de nouveaux valets » (1990) et il présente le regard sans concession de l’auteur sur le secteur économique tertiaire et notamment les emplois de services à la personne. Pour lui, ces emplois ne font que reproduire les sociétés d’antan où les familles bourgeoises et riches se déchargeaient des corvées sur des employés de maison payés à bas coût.

« L’économie n’a pas pour tâche de donner du travail, de créer de l’emploi ».             André Gorz

Le dernier constitue une réflexion sur le temps de travail et la société et propose de « Bâtir une civilisation du temps libéré » (1993) notamment grâce à la redistribution des gains de productivité. L’auteur pose en quelque sorte la question du revenu universel débattue actuellement en Finlande et de la nécessaire transformation de la société.

« Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. » Aimé Césaire

J’ai découvert ce philosophe autrichien visionnaire et très critique vis-à-vis de la société qui l’entourait (André Gorz est décédé en 2007). Ces trois articles peuvent alimenter de grands et long débats… mais je vous invite aussi à vous pencher sur les très nombreuses et anciennes archives (en ligne) des publications du Monde diplomatique. Une faramineuse mine d’informations !

« La civilisation démocratique est entièrement fondée sur l’exactitude de l’information. Si le citoyen n’est pas correctement informé, le vote ne veut rien dire. »                            Jean-François Revel

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s