L’efficacité organisationnelle : c’est quoi ?

Nous touchons le point de non retour : les entreprises se plaignent du manque de motivation (40% des salariés ont vu leur motivation diminué en 2013 selon le baromètre Edenred/Ipsos) et d’engagement (91% des salariés se disent « non engagés » ou « activement désengagés ») de leurs salariés tandis que les salariés se plaignent de la manière dont ils sont traités, du manque de reconnaissance (52% des salariés français estiment que leur travail est trop peu reconnu) et de respect (43% disent n’être pas assez respectés).

Selon une étude du groupe Malakoff-Médéric (2012), 70% des salariés se disent épuisés nerveusement par leur travail et 21% ont envie de prendre un arrêt maladie même s’ils ne sont pas malades. L’absentéisme coûte 7 milliards d’euros aux entreprises privées.

Dans le secteur public, 57% du personnel de la FPT (fonction publique territoriale) se plaignent, entre autre, d’un manque de reconnaissance de le part des élus et de leur hiérarchie (baromètre Pragma 2012/2013).

Les statistiques sur l’absentéisme ne sont pas comparables entre la fonction publique d’Etat, la territoriale et l’hospitalière. Néanmoins, Le Figaro donne quelques chiffres : le nombre moyen de jours d’arrêts maladie s’élevait à 12 au sein de l’État en 2003, dernier chiffre connu (…), le chiffre se monte à 21 (en 2011) dans la territoriale et à 15,6 à l’hôpital (en 2008). L’IFRAP estime à 2 milliards d’euros le surcoût de ces absences, rien que dans les communes…

Donc, on continue à ne rien faire ou on essaie de changer la situation afin de créer une relation gagnant-gagnant pour le salarié et l’employeur ?

Historiquement, les organisations ont pour buts de différencier les domaines d’activité de l’entreprise et de coordonner leur fonctionnement afin d’atteindre les objectifs fixés (notamment en matière économique). Mais cette organisation est devenue inefficace de nos jours. Voir article « Une organisation du travail devenue inefficace »

Pour M. Kalika (1988) il y a quatre facteurs de l’efficacité organisationnelle : le respect de la structure formelle, les relations entre les services (minimisation des conflits et coordination), la qualité de la circulation de l’information et la flexibilité de la structure. Dommage que l’humain soit oublié…

La performance organisationnelle concerne la manière dont l’entreprise est organisée pour atteindre ses objectifs (nous avons ici la question de la vision à long terme) et la façon dont elle parvient à les atteindre (ici il faut donc intégrer l’aspect humain, social et environnemental).

Pour E. Morin (2008), on continue de gérer le travail de façon à produire des résultats financiers attendus, mais pas nécessairement pour réaliser la raison d’être de l’organisation qui rend légitimes ses activités, ni pour contribuer au développement des personnes ou celui de la société. Se posent alors des questions éthiques importantes mettant en cause le travail dans ces organisations.

Il est donc temps de définir une organisation plus souple (qui puisse évoluer et s’adapter au fonctionnement en mode projet de plus en plus récurrent) avec un management participatif (voir le succès des SCOP), qui facilite la communication, qui offre aux salariés un bien-être qui sera source de motivation et d’engagement, et in fine, de performance. Il est temps de créer une organisation en mouvement (amélioration continue) qui remette l’humain au cœur de l’entreprise dans l’intérêt de chacun (salarié et employeur). C’est l’efficacité organisationnelle.

La notion de RSE (responsabilité sociétale des entreprises) sera abordée par ailleurs mais cela fait également partie des attentes des élus locaux et des populations qui vivent sur le territoire d’accueil des entreprises.

Il (le développement organisationnel) s’intéresse au changement du système organisationnel dans son ensemble et aux individus et groupes qui le composent en particulier. Le but des interventions dans ce domaine est d’augmenter l’efficacité organisationnelle tout en favorisant le développement des personnes. (…) On s’intéresse non seulement aux dynamiques de groupes et à la culture organisationnelle, mais de plus en plus aux processus organisationnels et aux systèmes dans leur ensemble, aux aspects sociotechniques du travail, de même qu’aux structures et à la cohérence des différentes composantes de l’organisation entre elles.  (Madeleine Audet)

L’efficacité organisationnelle est un construits multidimensionnel couvrant simultanément la valeur des personnes (et de leurs interactions) qui font partir de l’organisation, l’efficience économique de l’organisation, la légitimité de l’organisation dans la communautés et la pérennité de l’organisation. Or, la plupart des entreprises, n’ont dans la pratique, de préoccupations que pour les ratios financiers. 76% des indicateurs utilisés pour évaluer l’efficacité organisationnelle sont actuellement de nature financière (Morin et Savoie, 2001).

« L’entreprise ne peut exiger la loyauté de ses salariés, elle doit la mériter » Charles Handy

« L’entreprise, c’est avant toute chose des hommes, car on a déjà vu des entreprises se monter sans argent, mais on n’en a jamais vu se monter sans hommes » Michaël Halimi

Bibliographie / Pour aller plus loin :

 

 

Advertisements

12 commentaires sur “L’efficacité organisationnelle : c’est quoi ?

  1. Wow, superb blog layout!
    How long have you ever been blogging for?
    You make running a blog glance easy. The overall look of your site is magnificent, as smartly as the content material! I just could not depart your web site prior to suggesting that I actually enjoyed the usual information a person provide to your guests?
    Is going to be again incessantly to check out new posts.

    Aimé par 1 personne

  2. May I just say what a relief to find somebody that genuinely understand what they are discussing on the web. You definitely know how to bring a problem to light and make it important. More people really need to read this and understand this side of the story. I was surprised that you aren’t more popular given that you most certainly possess the gift.

    Aimé par 1 personne

  3. Hello there!
    This post could not be written any better! Reading this post reminds me of my good old room mate! He always kept talking about this. I will forward this page to him. Fairly certain he will have a good read. Thank you for sharing!

    Aimé par 1 personne

  4. Une vidéo intéressante :
    http://dire-et-ecrire.blogspot.fr/2014/11/podcast-liberez-les-entreprises.html

    Dans cette émission « Réservoir d’Idées » de l’Institut Kervégan, diffusée sur Eur@dionantes le 11 novembre 2014, nous recevons Christophe Collignon, Directeur général d’IMA Technologies (44) qui a « libéré » son entreprise. Une mutation qui l’amène à se définir aujourd’hui comme « animateur » de ses équipes.

    J'aime

  5. Bonjour Cindy et Philip,

    Tout d’abord, bravo à @Cindy pour sa première rubrique 😉

    C’est en comprenant bien et en agissant le plus possible en amont que l’on préviendra au mieux les risques psychosociaux et que l’on développera dans un même mouvement bien-être au travail et efficacité.

    A cela je vous invite à lire le Rapport fait à la demande du Premier ministre en 2010 :

    Bien-être et efficacité au travail : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/IMG/pdf/RapportHenri_LACHMANN_-Bien-etre_et_efficacite_au_travail-.pdf

    Le sujet est très délicat et ne souhaitant pas vous faire une réponse bateau, je préfère vous offrir cette lecture qui j’espère vous intéressera pour être plus générale et laisser à des mains expertes le sujet.

    Bonne journée,

    Aimé par 1 personne

    • Merci Mickaël pour ce lien : « il nous paraît indispensable de repenser des modes de management, d’organisation et de vie sociale dans l’entreprise qui permettent de créer un nouvel équilibre, intégrant la performance tant sociale qu’économique. »

      Oui, cela est évident et les 10 propositions sont un bon début mais il ne faut pas oublier la communication, la politique de rémunération, la politique RH, la formation (pas que celle des managers), favoriser le télétravail (encore très peu répandu en France) etc…
      Pour moi une entreprise est un tout vivant, si on soigne que le coeur et pas les poumons, ça va pas aller ! Il faut aussi adapter les actions à chaque entreprise qui est unique de pas les personnes qui la font vivre.

      Il ne faut pas oublier le secteur public, qui traverse les mêmes problèmes que le privé, auxquels il faut ajouter certaines spécificités.

      Bonne après-midi 🙂

      J'aime

  6. Bonjour Philip,

    La motivation est liée à un mécanisme complexe et spécifique à chacun (cela fera l’objet d’un article un jour prochain). Tout le monde n’est pas motivé par les mêmes carottes ! lol
    D’où la complexité à gérer cette question au niveau du management et des RH.
    L’équilibre vie privée / vie pro est essentiel d’autant plus que par effet boomerang, l’une impacte sur l’autre.

    Il y a d’ailleurs en bas, un lien vers un article sur l’esprit entrepreunarial des jeunes qui rejoint mon prochain article du blog. 🙂

    Bonne continuation à vous aussi

    J'aime

  7. Bonjour Cindy,

    Bien entendu, il faut réagir et chercher du plaisir dans vie (pas seulement dans la vie professionnelle).

    Le Journal du Net a réalisé un dossier consacré à la motivation. Je cite :  » (…) le stress ou l’ennui peuvent mettre à mal votre motivation. Voici nos conseils pour retrouver l’envie au travail et l’ambition professionnelle (…) »

    http://www.journaldunet.com/management/efficacite-personnelle/motivation/

    Bonne continuation,

    Philip

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s